Quelles sont les spécialités traditionnelles de l’Ouzbékistan ?

La cuisine traditionnelle de l’Ouzbékistan est une cuisine qui se targue d’une délicieuse palette de saveurs et d’une grande variété. Cependant, de nombreux plats ne sont pas seulement acclamés à l’intérieur de ses frontières, mais se retrouvent également dans les assiettes du monde entier. Lors d’un voyage culinaire en Ouzbékistan et de la découverte des plats nationaux, de nombreuses recettes sont considérées comme un riche héritage.

La samsa : Une pâtisserie aux multiples facettes

Les samsas, qui ressemblent à des tartes tenues à la main, sont un plat polyvalent et apprécié de la gastronomie ouzbèke. Il s’agit de pâtisseries fourrées d’ingrédients variés – viande hachée avec de la graisse de queue, légumes tels que des pommes de terre ou du potiron, ou un assortiment de farces au poulet, aux champignons, aux épinards ou au fromage. Traditionnellement cuits dans un four tandoor en argile, les samsas s’adaptent également bien aux fours de cuisine modernes. Le secret de la texture feuilletée des samsas résulte d’une préparation unique de la pâte par un processus de refroidissement, de superposition et de mise en forme minutieuse avant la cuisson.

Le hanum : Une sensation à la vapeur

Le hanum est un mets précieux dans les cuisines domestiques du pays. Ressemblant au manty par son mode de cuisson à la vapeur, le hanum offre un profil de saveurs particulièrement appétissant, associé à divers condiments. La pâte à hanum est pétrie avec du lait ou de l’eau et formée en un cercle assez large. Après l’étalement de la garniture choisie – souvent des pommes de terre et des oignons, parfois de la viande ou du potiron – la pâte est roulée en un cylindre allongé, cuite à la vapeur et tranchée pour être servie. Le hanum se déguste de préférence avec une sauce tomate spécialement concoctée, selon la tradition des familles.

La mashhurda : une soupe ouzbèke emblématique

La soupe mashhurda, qui fait partie intégrante de la cuisine ouzbèke, est particulièrement appréciée pour ses qualités nutritives. Il s’agit d’une soupe consistante à base de riz, de haricots mungo et d’un assortiment de légumes, qui peut être servie en entrée ou en plat principal. La préparation du plat inclut la cuisson du bœuf et des légumes, ainsi que la cuisson méticuleuse des céréales, et permet à chaque couche d’ingrédients de se fondre et de rehausser le profil gustatif global du plat. L’ajout de kaymak, proche de la crème fraîche, et d’herbes fraîches transforme cette soupe en une expérience réconfortante et pleine d’émotion.

Le tukhum Barak : le plat de base de la province du Khorezm

Dans l’ouest de l’Ouzbékistan, dans la province du Khorezm, un plat particulier, le tukhum barak, fait partie intégrante de la cuisine locale. Ce plat, qui s’apparente à des boulettes de pâte, se compose d’une pâte simple à base de farine, d’eau, d’œuf et de sel. Dans les plis de la pâte, une farce à prédominance d’œufs, enrichie de lait et de beurre, est enfermée. Après la cuisson, les pâtes sont cuites à l’eau, puis à la vapeur. Le plat obtenu dégage un arôme agréable et offre une expérience culinaire satisfaisante.

Le manty : La poche de saveur fumante

Le manty mérite une place particulière dans les assiettes de pâte alimentaire de l’Ouzbékistan, et dans le cœur de nombreuses personnes. La préparation de cette boulette de viande cuite à la vapeur nécessite une simple combinaison de farine, d’eau, de sel et parfois d’œuf, étirée en une fine feuille. Les garnitures peuvent être variées, y compris la viande de bœuf, qui est une alternative délicieuse. La clé de la texture juteuse du manty réside dans l’ajout généreux d’oignons et, dans la version à base de viande, dans l’inclusion de graisse de queue.

Le dolma : Un délice savoureux à base de feuilles de vigne

Dans les pratiques culinaires ouzbèkes, le dolma est une fusion exquise de viande et de feuilles de vigne pour un plat délectable. En utilisant des feuilles fraîches ou conservées, une garniture alléchante composée de bœuf haché, d’oignons, de tomates, de riz, de menthe et d’un éventail d’épices est enveloppée à l’intérieur. Une fois soigneusement enveloppés, ces paquets sont cuits sous poids pour garantir son intégrité, ce qui permet aux parfums et aux saveurs alléchantes de se développer même après la fin de la cuisson.

Le shashlik : Un délice grillé au charbon de bois

Le shashlik, terme ouzbek désignant le shish kebab, est un plat très populaire en Asie centrale. Réservant le terme « kebab » au kazan-kabob, l’Ouzbékistan définit le shashlik comme une brochette de viande marinée cuite à la flamme d’un charbon de bois ou d’un arbre fruitier. Le succès du shashlik repose sur la qualité de la viande, du bois de chauffage, de la graisse de la queue et d’une marinade savamment élaborée – la recette de chaque chef reste un secret bien gardé. La composition du shashlik est variable : du bœuf, du mouton, de la viande hachée comme dans le lyulya-kebab, du foie jigar, du poulet, des légumes, du poisson et même de la caille.

Le plov : Un plat national de base

Reconnu par l’UNESCO pour son importance culturelle, le plov est une somptueuse combinaison de viande, de légumes, de riz et d’un mélange d’épices. Vous devez absolument goûter le plov si vous vous rendez en Ouzbékistan. L’Ouzbékistan est un pays de fête, et ce plat est souvent servi en guise de bienvenue aux invités. Il existe différentes variantes régionales du plov en Ouzbékistan, chacune ayant sa particularité. Plus de 200 types de plov agrémentent le répertoire ouzbek, raffinés par des cuisiniers qui ont transmis leurs techniques secrètes de génération en génération. Le plov du salon de thé est largement consommé, mais le toi oshi, une version appréciée lors des mariages, enrichie de pois chiches, d’œufs de caille, de raisins secs et de saucisses de viande de cheval, est particulièrement apprécié pour la complexité de ses saveurs.